Archive 08

 

Courrier n°1

Bonjour maître Roch BAKYONO,
Je suis un jeune étudiant de l’université de Ouagadougou qui vous lit régulièrement dans le journal Evasion. Je peux dire que j’admire votre courage car je sais que ce que vous faites est tr ès délicat et très dangereux. Je vous écris aujourd’hui pour dire que j’ai un problème. J’entends des voix. Ces voix me pressent de commettre des actions basses. Même de tuer. J’ai très peur. Souvent, je me demande si je ne deviens pas fou. Dans un de vos écrits, vous avez mentionné quelque chose qui a aiguisé ma curiosité, à savoir que les connaissances que l’on peut obtenir dans les livres sont parfois dangereuses et le plus souvent ne sont pas complètes. Après cette intervention, je me suis dit que mes problèmes devraient sans doute venir de là car il y a à peu près deux ans de cela, j’ai été en possession d’un livre ésotérique dans lequel on expliquait comment développer son « magnétisme animal ». L’une des techniques consistait à lire des lettres placées dans le dos. Ce que j’ai effectivement pu faire après plusieurs mois d’entraînement. Une autre technique devait me permettre de percevoir nettement ce que font des personnes voisines. Au début, ça a marché. J’étais capable d’entendre à distance ce que mon voisin disait lors de ses rapports intimes avec sa femme. Et cela m’amusait. J’étais aussi capable de lire dans les pensées des gens. Plus mes pouvoirs se développaient et plus je voulais faire des prouesses. C’est ainsi qu’un jour, j’ai essayé de provoquer un accident contre une personne que je détestais énormément. L’accident a effectivement eu lieu et cette personne est morte finalement. C’est depuis ce jour que mes problèmes ont commencé. Maître, aidez-moi !



Réponse n°1

Mon cher S.Y.I., vous avez pris des risques en expérimentant seul ce genre d’expérience qui est d’ailleurs dangereux. Effectivement, comme j’ai eu à le souligner, la plupart des bouquins ésotériques sont très dangereux car non seulement ils sont atypiques mais également ne donnent pas toutes les informations. Sinon, chercher à développer son propre magnétisme n’est pas négatif. Cela se fait largement en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Mais pour ce faire, il faut un guide. Beaucoup de personnes, ayant voulu aller trop vite, et malgré des dons certains, ont détraqué en elle-même leur machine cérébrale, extrêmement subtile et fragile comme tout le monde le sait. Aussi, je tiens à vous signaler que le livre qui est en votre possession n’est pas lié au magnétisme, mais plutôt à la télépathie. Donc faite très attention, parce que ce genre de technique peut, sans que vous ne le sachiez, attirer des démons ou des anges déchus. C’est ce qui s’est probablement passé avec vous. C’est la raison pour laquelle vous entendez des voix qui vous commandent de tuer. Pour vous débarrasser de ces démons, vous devez célébrer un rituel spécial appelé en parapsychologie « rituel de bannissement ». Vous pouvez également vous faire exorciser par un prêtre exorciste. Si vous ne le faites pas, vous allez non seulement être embêté par les démons qui tournent autour de vous, mais aussi par l’esprit de la personne que vous avez tuée. Cela peut à la fin, vous faire disjoncter complètement. Je vous souhaite alors bonne chance mais ne faites plus jamais ça !



Courrier n°2

Bonjour maître Roch Armel BAKYONO,
Je viens humblement à vous ce soir pour tout d’abord vous remercier pour l’aide que vous apportez aux autres grâce à vos connaissances spirituelles. Moi c’est Alain POUYA, né à Bobo-Dioulasso le 9 Janvier 1972 et enseignant de formation. Cette semaine j’ai lu un journal, EVASION où j’ai lu deux de vos analyses onomantiques et j’ai eu l’idée par la présente de vous solliciter les miennes. Je rencontre actuellement nombre de difficultés de divers ordres et votre inestimable aide, je le sens, me sera d’un grand secours. Tout en vous remerciant d’avance, je vous souhaite, cher Maître une bonne nuit.



Réponse n°2

Alain, votre analyse onomantique montre que vous avez 9 comme chiffre onomantique. Votre jour de chance est mardi. Votre jour de malchance est vendredi. Ne débutez pas un commerce ce jour sinon vous ferez faillite. Evitez également d’avoir des rapports intimes ce jour car cela vous attire la poisse et vous fait régresser au lieu de progresser. Ce sont entre autres ces ignorances qui empêchent la plupart des gens d’évoluer correctement dans la vie. Votre chiffre porte-bonheur est le 9 .Faites graver ce chiffre sur une bague ou sur un bracelet et vous aurez énormément de chance dans la vie. Votre chiffre porte-malheur est le 12. Vos couleurs de chance sont le noir et le bleu. Votre couleur de malchance est le rouge. Votre ange gardien est «IEIALEL»(Dieu qui exauce les générations). La prière pour l’invoquer est celle-ci : (verset en latin) «Et anima turbata est valde ; sed tu Domine usque quo»(Mon âme est bien troublée ; ô Eternel, jusqu’à quand ?).(Psaume6-Verset4) Récitez cette prière tous les jours, au minimum 27 fois avant de vous coucher et 27 fois au réveil et vous verrez des miracles se produire tout au long de votre vie. De plus, avec cette prière vous n’avez besoin ni de gris-gris, ni de fétiches, ni de talismans pour progresser ou pour être en sécurité face aux attaques mystiques et sorcières. Toute personne qui se hasarderait à vous attaquer, se met automatiquement en danger. Vous devenez ainsi invulnérable. Aussi, cette prière empêche les malédictions de vous atteindre.
NB 1 : Le nom de l’ange gardien est un nom de Dieu.
NB2 : Pour plus de sécurité, faites graver le nom de votre ange gardien ainsi que la prière d’invocation sur un objet que vous accrocherez dans votre chambre. Cela empêchera les mauvais esprits d’y avoir accès.
NB3 : Si vous gravez votre chiffre onomantique sur une bague ou un bracelet et si vous récitez la prière d’invocation tous les jours, je mets au défi n’importe quel sorcier et n’importe quel wackman de réussir à vous faire du mal.
NB4 : Aimez Dieu plus que tout au monde, soyez honnête et priez sans cesse.

 

< Précédent Suivant >


Vous pouvez nous contactez par :

mail : bakyonorocharmel@gmail.com

Tel : (+226) 51 00 50 50 (Standard) ou au (+226) 25 47 92 32 (Standard)